Menu déroulant

diap5

La Buvette de la Plage


© Clohars-Carnoët, mairie, collection de Pierre Le Thoër.
« Au haut de la grande falaise sablonneuse, dominant la mer, […], 
une petite auberge était au bord 
d’une petite route qui prenait fin à l’océan. Pas de voisins : la lande et la mer. […] Une banale maison bretonne moderne, ressemblant à toutes ses semblables. »
Maxime Maufra,Propos de peintre, manuscrit non publié

Construite en 1888-1889 sur deux terrains contigus, cette maison isolée à deux pas de la mer est la propriété de Marie Henry. La jeune femme y établit son commerce, la Buvette de la Plage, un débit de boisson, et propose quelques chambres pour les gens de passage.

« Si bien qu’au milieu de cet été de 1890, la pauvre petite maisonnette du Pouldu abritait sous son toit : Meyer de Haan dans la grande chambre ; Gauguin dans la chambre sur la cour, M. Sérusier dans la chambre sur la rue ; M. Filiger dans l’atelier ; la propriétaire dans le cabinet de toilette ; et la bonne dans la buvette. »
Henri Motheré à Charles Chassé in Gauguin et le groupe de Pont-Aven : documents inédits, 1921

Ces artistes couvrent progressivement de peintures les murs, le plafond et même les fenêtres de la salle à manger. Ils accrochent des tableaux, des dessins et des estampes sur tous les emplacements disponibles.

En 1893, Marie Henry met en gérance a buvette et quitte Le Pouldu. Elle emporte les oeuvres laissées par les peintres, toutes celles qui peuvent se détacher. La Buvette de la Plage, finalement vendue en 1911, connaît ensuite plusieurs propriétaires successifs, chacun décorant le lieu à son goût.

En 1924, dans la maison qui a déjà changé trois fois de propriétaires, Henri Tromeur, artisan peintre, découvre, sous plusieurs couches de papier peint, un ensemble de peintures sur plâtre tombé dans l’oubli. L’Oie et la Jeanne d’Arc de Gauguin et les Teilleuses de lin de Meijer de Haan, seront photographiées sur place puis démontées.
Les deux œuvres de Gauguin sont achetées en 1925 par Isadore Lévy et Abraham Rattner, deux peintres de passage. Plus tard, l’établissement est agrandi et la façade modifiée. De nos jours, le débit de boisson existe toujours sous l’enseigne Café de la Plage.



The Buvette de la Plage

Marie Henry opened an inn at Le Pouldu, where from 1889 she let rooms to the painters Paul Gauguin, Paul Sérusier, Charles Filiger and Meijer De Haan. From 1889 to 1893, the artists were frequent visitors to the establishment, decorating it with frescos and paintings. Wallpapered over for more than 20 years, these frescos have since been removed from the Buvette de la Plage. The former inn still exists as the Café de la Plage.